www.art-en-jeu.ch

art-en-jeu.ch, webzine d'information artistique et culturelle francophone de Patrick Schaefer vous offre des critiques d'expositions (plus de 200 pages); un agenda d'expositions sélectif (200 liens); treize années de chronique (blog) artistique au jour le jour depuis 2001. Les boutons ci-dessous vous permettent de naviguer dans le site.
accueil agenda architecture chronique listeartistesmentionnes listearticles photos contact

 
pour me contacter: infoat art-en-jeu.ch

liste par artistes

Pour éviter de multiplier les pages sur mon site, je consacre ici également un article à Rosemarie Trockel

et Carsten Höller.

Kunsthalle Zurich jusqu'au 15 août 2010; Öffentliche Kunstsammlung Basel jusqu'au 5 septembre Rosemarie Trockel

Rosemarie Trockel. Liquéfaction de la mère (Verflüssigung der Mutter)

Rosemarie Trockel est née en 1952, elle vit à Cologne et l'on découvre ses travaux dans d'innombrables expositions depuis bien des années. C'est la première fois pourtant qu'elle est présentée de manière aussi ample en Suisse avec une double exposition à Zurich et à Bâle.

A la Kunsthalle de Zurich jusqu’au 15 août, le visiteur est accueilli par une vidéo Wollfilm, 1992 où l’on voit une femme dont l’habit en laine noire se dévide et la dénude progressivement. Dans la première salle sont disposés des canapés blancs, certains sont en cuir, d’autres en moulage de céramique blanche (Watching and Sleeping and Composing, 2007). Au mur il y a des pièces hirsutes en céramique. Dans la deuxième salle très grande sont accrochées des « peintures laines » monochromes, rouge bleu, jaune, gris, vert. L’un des passages vers la salle suivante est bloqué par une grande vitrine en verre dans laquelle sont disposés divers objets en laine, en plâtre. La troisième salle est occupée par des collages et des céramiques. Dans la dernière salle, on trouve des tableaux laine en noir (Dark Threat) qui évoquent par exemple les oeuvres de Soulages et deux pièces en céramique blanche. Dans l’annexe au fond du corridor on découvre de petits reliquaires avec masques en cire, miroir et cravates et un automate monstrueux qui s’agrippe contre un paroi (allusion satyrique aux automates de Rebecca Horn ?). Bien souvent on ne peut s’empêcher de voir des allusions très ironiques à d’autres artistes chez Trockel, en fait toutes les oeuvres apparaissent comme un commentaire, une parodie de l’histoire de l’art moderne ou tout à fait contemporaine.

En parallèle à cette exposition, le musée des beaux-arts de Bâle présente 200 dessins, collages et projets de livres jusqu’au 5 septembre. Au premier abord atténué par les qualités techniques de la réalisation les dessins de Trockel peuvent paraître moins virulents que ses installations. En réalité on trouve bien sûr le même mordant . D'une part elle n'utilise pas la couleur il s'agit toujours de travaux monochromes, d'autre part ses observations sont toujours acérées.

Patrick Schaefer, l'art en jeu 13 juin 2010

Au Magasin de Grenoble Japancongo jusqu'au 24 avril 2011, le regard de Carsten Höller sur la collection de Jean Pigozzi.

Carsten Höller expose au Hamburgerbahnhof à Berlin, Soma du 5 novembre 2010 au 6 février 2011.

Carsten Höller anime un bar consacré à la musique congolaise à Londres près de la station de métro Angel pendant six mois jusqu'en mai 2009: http://www.thedoubleclub.co.uk/

Carsten Höller expose Carrousel au Kunsthaus de Bregenz du 12 avril au 1er juin 2008.

Tate Modern

Carsten Höller (1961) Test Site ( 5 toboggans dans le Turbine Hall) 10 octobre - 9 avril 2007

Cette année la Tate Modern a confié son hall central à Carsten Höller, qui avec Test Site propose une "utopie réelle"! cinq toboggans de science fiction, une foule d'enfants et d'adultes surexcités font la queue pendant des heures pour se précipiter en bas le Turbine Hall.

Carsten Höller a déjà réalisé plusieurs toboggans sur des lieux d'exposition, il les considère comme des sculptures à l'intérieur desquelles le spectateur peut voyager. Il faut consulter le petit catalogue qui accompagne cette réalisation pour comprendre le titre Test Site. En effet l'artiste a mandaté un bureau d'urbanisme pour étudier la possibilité d'introduire le toboggan comme moyen de transport à Londres. Il a également demandé à un bureau d'architectes d'étudier la construction d'un gratte-ciel dont les parois seraient entièrement formées de toboggans. La réalisation du Turbine hall est considérée comme un étude test pour des réalisations plus importantes!

Carsten Höller a participé à l'exposition Common Wealth à la Tate en 2003 avec un jeu de frisbee revu et corrigé pour le musée et une installation de miroirs. Il implique le spectateur physiquement dans ses installations. A Londres il a aussi présenté Amanita blue au Camden Art center en 1998, c'est là que j'ai vu pour la première fois l'un de ses travaux. Un film, Muscimol, 1997 dans lequel il décrivait la prise de champignons hallucinogènes. Ici l'expérience portait sur l'artiste lui-même dans la suite des expériences poursuivies par Henry Michaux. Mais il explore aussi les phénomènes qui peuvent induire une sorte d'hallucination ou de vertige chez ceux qui les pratiquent, machines volantes, trampoline, carrousels, miroirs, ou encore justement toboggans.

Patrick Schaefer, L'art en jeu 23 novembre 2006

art-en-jeu.ch, webzine d'information artistique et culturelle francophone de Patrick Schaefer vous offre des critiques d'expositions (plus de 200 pages); un agenda d'expositions sélectif (200 liens); treize années de chronique (blog) artistique au jour le jour depuis 2001. Les boutons ci-dessous vous permettent de naviguer dans le site.
accueil agenda architecture chronique listeartistesmentionnes listearticles photos contact

>