A voir au plus vite

Ici vous trouvez coups de coeur et notules! pour s’informer et suivre l’actualité artistique.

Lausanne 19 juin 2022

Cette fois on y est, les trois musées réunis à côté des voies de chemin de fer de la gare de Lausanne sont ouverts et déploient toute leur puissance dans de nombreuses expositions qui explorent d’un côté le thème commun du chemin de fer et de l’autres montrent leur collection tout en laissant la place à divers créateurs actuels. Un billet commun à 15fr. valable 3 mois permettra aux visiteurs d’explorer cette présentation très amples aboutissement d’années de travail.

Musée cantonal des beaux-arts : Voyages imaginaires. Train  et Gustave Buchet 17 juin – 25 septembre

Musée de l’Elysée : Train jusqu’au 25 septembre / Tony Oursler, Anomalies (OVNI) jusqu’au 25 septembre

60 espèces d’espaces photographiques jusqu’au 12 décembre

MUDAC : Rencontrons-nous à la gare et Ecouter la terre collection du Mudac jusqu’au 25 septembre

Bâle et Riehen 5 juin 2022

Fondation Beyeler: Mondrian Evolution  jusqu’au 9 octobre   

La Fondation Beyeler accueille une vaste rétrospective ( 89 oeuvres) de Piet Mondrian (1872 – 1944) à l’occasion du 150 eme anniversaire de la naissance de l’artiste. il faut dire qu’il est en quelque sorte chez lui puisque ses oeuvres sont largement présentes dans la collection avec sept toiles. L’exposition accorde une large place aux oeuvres symbolistes de la première partie de sa carrière et l’on réalise qu’il a connu une évolution semblable à celle de Kupka ou de Kandinsky. Un film commandé pour l’exposition met en scène les écrits théoriques de Mondrian.

Kunsthalle: Michael Armitage, You Who Are still Alive jusqu’au 4 septembre

La Kunsthalle présente sur l’étage du bas les toiles saisissantes et quelques dessins de l’artiste kenyan Michael Armitage ( né en 1984), Kenyan mais actif à Londres et qui s’inscrit tout à fait dans la ligne de la School of London, ces artistes qui ont continué à se tourner vers la figuration alors que l’abstraction, puis l’art conceptuel dominaient. Une exposition majeure à ne pas manquer avec des oeuvres de grand format réalisées au cours de trois dernières années.

A partir du 11 juin le musée des beaux-arts présentera Picasso – El Greco jusqu’au 25 septembre. En attendant on découvre les travaux de Brice Marden jusqu’au 28 août, en particulier une série de projets pour des vitraux au dôme de Bâle qui ne furent jamais réalisés.

Paris mai 2022

Musée d’Orsay: Sophie Calle jusqu’au 12 juin

Gaudi 12 avril – 17 juillet et Maillol 12 avril – 21 août

Dans un premier temps on se demande pourquoi le musée d’Orsay présente simultanément Antoni Gaudi (1852 – 1926) et Aristide Maillol (1861 – 1944) et puis en parcourant les deux expositions on réalise qu’ils appartiennent presque à la même génération, une dizaine d’année les sépare. Ils sont encore du 19e siècle, mais leur imagination créatrice qui a atteint son apogée vers 1900 – 1905 a laissé une empreinte durable sur le 20e siècle et même jusqu’à aujourd’hui comme ces expositions le prouvent.
Et puis bien qu’une frontière sépare le pays dont ils sont issus tout deux sont catalans
A noter que la rétrospective Maillol qui comprend des pièces de la collection Reinhart sera visible au Kunsthaus de Zürich du 7 octobre au 22 janvier 2023.

Musée du Louvre

Le livre des dessins, destinée d’une collection mythique jusqu’au 18 juillet.

Musée d’art moderne de la ville de Paris

L’écart absolu, Toyen 25 mars – 24 juillet; Eugène Leroy jusqu’au 28 août; Anita Molinero jusqu’au 24 juillet.

Musée national d’art moderne, Centre Pompidou

Charles Ray jusqu’au 20 juin

La nouvelle objectivité / August Sander 11 mai – 5 septembre

Die neue Sachlichkeit est le titre d’une exposition organisée en 1925 à Mannheim, elle voulait faire le point sur les évolutions artistiques après l’expressionnisme.
La présentation du Centre Pompidou part de ce point pour donner une idée de ce que fut ce mouvement sur une période très courte jusqu’en 1933, si l’on connaît quelques noms Schad, Grosz, la plupart sont oubliés l’exposition tisse deux récits parallèles en présentant également l’immense entreprise photographique d’August Sander qui voulait faire une typologie de la population allemande. Les deux parcours se croisent et se développent parallèlement au point que l’on se perd un peu.
Plusieurs films, des projets architecturaux urbanistiques,  des réalisations d’objets quotidiens sont également montrés jusqu’au 5 septembre.

Jochen Lempert jusqu’au 4 septembre (galerie photo)

Berne 11 mai 2022

Le musée des beaux-arts de Berne présente de manière monographique deux artistes Jean-Frédéric Schnyder jusqu’au 29 mai et Heidi Bucher jusqu’au 8 août.

Montricher 2 mai 2022

Markus Raetz, le reflet des mots jusqu’au 21 août 2022

La Fondation Michalski à Montricher, au pied du Jura, près de Morges, présente les travaux sur les mots et les anamorphoses auxquels l’artiste a réfléchi tout au long de sa vie. Sous la forme de dessins, d’estampes et, surtout à la fin de sa carrière, de sculptures. On découvre ainsi la permanence de réflexions sur plusieurs décennies avant la concrétisation d’un projet dans l’espace.

Genève 7 février et 5 avril 2022

Pas besoin d’un dessin jusqu’au 19 juin (carte blanche à Jean-Hubert Martin). Après avoir été directeur et commissaire d’innombrables institutions et expositions, Jean-Hubert Martin nous invite à un parcours thématique dans les collections du musée d’art et d’histoire. La présentation met aussi en valeur les salles du bâtiment, son histoire et prend en compte toutes les typologies et techniques. Il y a quelques fils conducteurs comme par exemple des oeuvres de Markus Raetz que l’on retrouve dans presque chaque salle.

On retrouve l’esprit de l’exposition Carambolages présentée au Grand Palais à Paris en 2016. La gratuité invite à déguster ce marathon qui réunit choc esthétique, érudition et humour en plusieurs étapes.

Mamco  Séquence de printemps jusqu’au 22 juin

Un nouveau florilège d’expositions est proposé au Mamco invitant à découvrir différentes formes de l’abstraction au Brésil: Geraldo de Barros , aux Etats-Unis: Joe Baer, et en Suisse avec la seule femme parmi les artistes concrets zurichois: Verena Loewensberg.

Bâle 8 avril 2022

Musée d’art contemporain Heute Nacht geträumt, une exposition de Ruth Buchanan jusqu’au 14 août.

Le musée d’art contemporain fête ses quarante ans par une présentation réflexive qui associe des statistiques qui démontrent l’ampleur de l’évolution de l’institution et un choix d’œuvres acquises au cours des années, présentées chronologiquement. L’exposition est précédée par un dossier sur les expositions de Joseph Beuys à Bâle et les polémiques qu’elles ont engendrées.

Un commentaire

  1. Ping : Anonyme

Laisser un commentaire