Fondation Beyeler, Georg Baselitz, BDM Gruppe, 2012

A voir au plus vite

Fondation Beyeler, Georg Baselitz, BDM Gruppe, 2012

Ici trouvez coups de coeur et notules!

Aarau, Soleure et Bienne 9 février 2018

Trois expositions à voir sans faute à signaler dans ces villes!

Soleure Kunstmuseum Judith Albert (1969) / Anne Sauser-Hall (1953) jusqu’au 8 avril le musée des beaux-arts de Soleure consacre une importante rétrospective à deux artistes vidéo suisses qui ne se connaissaient pas personnellement avant l’exposition, mais qui ont des points communs bien qu’elles appartiennent à des générations différentes. Le rapprochement est très pertinent.

Aarau Kunsthaus: Blinde Passagiere. Eine Reise durch die Schweizer Malerei et Cédric Eisenring, prix Manor 2018 jusqu’au 15 avril. Le titre de l’exposition du Kunsthaus d’Aarau peut se traduire comme: « les oubliés de la peinture suisse ». En s’appuyant sur un collectionneur privé, également très présent dans l’exposition de Winterthour sur la nouvelle objectivité en Suisse (visible à La Chaux-de-Fonds du 11 mars au 27 mai), et sur la collection d’Aarau, l’exposition propose une quantité d’oeuvres souvent très touchantes et intéressantes d’artistes qui sont souvent tombés dans l’oubli.

Bienne Centre PasquArt (fermé lundi et mardi!)

Kemang Wa Lehulere et Klodin Erb, die Wolfslaterne jusqu’au 1er avril. Un représentant déjà bien connu de la scène sud-africaine et une artiste suisse assez peu connue, le centre Pasquart présente deux démarches impressionnantes dans ces expositions. Celle de Klodin Erb culmine dans la salle Poma par l’installation d’une superbe lanterne magique qui donne son titre à l’exposition.

Lausanne 2 février 2018

Musée de l’Elysée: La beauté des lignes, de Man Ray à Sugimoto, chefs-d’oeuvre de la collection Gilman et Gonzalez-Falla; Nicolas Savary: Conquistador jusqu’au 6 mai. On a l’habitude de voir des expositions intitulées chef-d’oeuvre de… à… dans le domaine de la peinture, c’est plus rare pour la photographie dont les expositions se concentrent généralement sur un auteur. Ici, on découvre un stupéfiant ensemble de photographies réunies autour de la composition, verticale, courbe qui va jusqu’à l’abstraction, les plus grands noms de la photographie sont ainsi réunis de manière spectaculaire.

Fondation de l’Hermitage: Chefs-d’oeuvre du pastel dans les collections suisses jusqu’au 21 mai 2018.

Espace Arlaud: Prix FEMS, Etre montagne, jusqu’au 8 avril: Barbara Gwerder et trois invités, Astrid de la Forest, Christiane Jaques, Eric Martinet.

Bâle 23 janvier 2018

Le musée des beaux-arts de Bâle et la Fondation Beyeler s’unissent pour rendre hommage à Georg Baselitz, à l’occasion de ses 80 ans. Fondation Beyeler: Georg Baselitz 21 janvier – 29 avril, Musée des beaux-arts, travaux sur papier.

Avec 90 peintures et une douzaine de sculptures d’un côté, près de 150 dessins de l’autre, la Fondation Beyeler et le musée des beaux-arts de Bâle rendent un hommage important à Georg Baselitz à l’occasion de son 80ème anniversaire. Il faut relever  que la plupart des dessins exposés au musée proviennent de la propre collection de l’institution. En effet, elle fut la première à organiser une présentation des dessins de l’artiste en 1970 et poursuivit une politique d’acquisition impressionnante….

Neuchâtel 30 décembre 2017

Le musée d’art et d’histoire de Neuchâtel donne carte blanche à Valérie Favre (1959) pour une très longue période jusqu’au 12 août 2018.

Une exposition qui occupe la plus grande partie des salles des beaux-arts, seules deux salles sont encore consacrées à la collection. Les toiles présentées ici  renvoient à la peinture, alors que dans l’exposition de 2009 mentionnée plus bas, elle évoquait plutôt le cinéma. La première salle propose un hommage à Pontormo. Dans la deuxième salle, le spectateur, surélevé par un échafaudage se trouve tout près de grandes toiles horizontales qui sont toutes imprégnées du monde carnavalesque de James Ensor.

Berne 14 août et 8 décembre 2017

Collection Gurlitt. Etat des lieux « l’art dégénéré » – confisqué et vendu jusqu’au 4 mars.

Le musée des beaux-arts de Berne présente une partie du legs Gurlitt avec une abondante documentation qui relate l’ampleur du renversement des valeurs et des saisies conduites par l’état nazi. Les oeuvres présentées sont des travaux sur papier, gravures sur bois, lithographies et dessins qui proviennent pour la majorité  de musées dans lesquels elles ont été saisies, puis vendues. Elles sont de grande qualité et il y a beaucoup d’émotion dans cette présentation qui permet d’appréhender jusqu’où est allée la rage de détruire, fouillant chaque dépôt, éliminant chaque oeuvre, même modeste, d’artistes célébrés, puis soudain définis comme dégénérés.

La collection Hahnloser jusqu’au 13 mars 2018.

Le musée de Berne présente dans les salle de l’ancien bâtiment, la collection Hahnloser dans toute son ampleur et avec ses points forts qui sont avant tout Pierre Bonnard et Félix Vallotton, mais elle comprend de nombreux autres artistes à commencer par Van Gogh, Cézanne, Matisse, Maillol et Redon notamment.

Toutes les notices de la page d’accueil sont disponibles sur chronique, une fois la validité dépassée.

Un commentaire

Laisser un commentaire