A voir au plus vite

Ici vous trouvez coups de coeur et notules! pour s’informer et suivre l’actualité artistique.

Paris 10 septembre 2022

Maison européenne de la photographie Boris Mikhaïlov jusqu’au 15 janvier 2023

La maison européeenne de la photographie consacre une vaste rétrospective à l’artiste ukrainien Boris Mikhaïlov qui débuta son activité en autodidacte sous le régime soviétique dans la clandestinité et la résistance. Valorisant la mauvaise qualité de l’image, le détournement des messages, l’érotisme qui était interdit; il rejoignait comme plusieurs créateurs de l’ancien bloc de l’Est les approches conceptuelles de certains occidentaux. Ayant apparemment réussi à conserver toutes les traces de son activité, on la découvre aujourd’hui lorsqu’elle prend une singulière actualité. Homme de 84 ans, souple et sautillant, à la chevelure et à la barbiche foisonnante, ( j’ai eu la chance de l’apercevoir alors qu’il quittait la MEP, après avoir anandonné tous ses bagages devant l’entrée et que la sécurité commençait à s’inquiéter !),  Boris Mikhaïlov est loin d’être un inconnu. Ses photos de la misère de certaines populations après la chute du mur ont été présentées partout et il est certainement l’artiste ukrainien le plus célèbre et le plus montré depuis des décennies. Rétrospectivement je me demande, avec les événements actuels qui nous font prendre conscience de l’importance de ce pays, si cette représentation par la misère uniquement n’a pas contribué à faire sous-estimer cette nation. D’un autre côté lorsque l’on voit les photos de 2013 sur l’occupation de la place du Maiden, on prend conscience de la volonté de résistance d’une partie de la population. Cette œuvre devient un témoignage essentiel sur les prémices de la guerre actuelle. Elle nous interroge aussi sur notre capacité à comprendre et à critiquer ce que l’on nous montre.

Genève 18 août 2022

Musée Rath: Marisa & Mario Merz jusqu’au 25 septembre

Mario Merz était connu comme une figure incontournable des grandes expositions internationales dans les années 1980 – 1990 avec ses igloos surmontés de néons bleu ou ses accumulations de branchages. L’exposition du musée Rath rappelle deux oeuvre de ce type, mais elle montre surtout avec une très belle installation la collaboration de l’artiste avec son épouse qui réalisait des figures en terre crue. Pour les présenter Mario Merz fabriquait des tables en verre, on découvre deux de ses tables l’une formant une spirale sur laquelle sont placées les petites sculptures. Un autre ensemble de sculptures de Marisa Merz est également proposé, ainsi que des peintures des deux artistes.

Evian 7 juillet 2022

La palais Lumière à Evian présente sous le titre Les arpenteurs de rêves. Dessins du musée d’Orsay jusqu’au 1ernovembre un très bel ensemble dessins. Un titre intrigant pour une exposition qui rassemble 180 dessins tirés des collections du musée d’Orsay qui vont de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Tout en rappelant les différentes techniques et fonctions de cette forme d’expression, ils évoquent quelques thèmes, les yeux fermés, le rêve, le fantastique, la musique et l’illustration de livres. De très belles compositions où l’on retrouve des noms connus comme Odilon Redon, Gustave Doré, Gustave Moreau, Degas, Manet et d’autres qui le sont moins comme Carlos Schwabe. Un ensemble qui mérite une contemplation approfondie, en invitant à l’évasion dans l’imaginaire des artistes.

Lausanne 19 juin 2022

Cette fois on y est, les trois musées réunis à côté des voies de chemin de fer de la gare de Lausanne sont ouverts et déploient toute leur puissance dans de nombreuses expositions qui explorent d’un côté le thème commun du chemin de fer et de l’autres montrent leur collection tout en laissant la place à divers créateurs actuels. Un billet commun à 15fr. valable 3 mois permettra aux visiteurs d’explorer cette présentation très amples aboutissement d’années de travail.

Musée cantonal des beaux-arts : Voyages imaginaires. Train  et Gustave Buchet 17 juin – 25 septembre

Musée de l’Elysée : Train jusqu’au 25 septembre / Tony Oursler, Anomalies (OVNI) jusqu’au 25 septembre

60 espèces d’espaces photographiques jusqu’au 12 décembre

MUDAC : Rencontrons-nous à la gare et Ecouter la terre collection du Mudac jusqu’au 25 septembre

Bâle et Riehen 5 juin 2022

Fondation Beyeler: Mondrian Evolution  jusqu’au 9 octobre   

La Fondation Beyeler accueille une vaste rétrospective ( 89 oeuvres) de Piet Mondrian (1872 – 1944) à l’occasion du 150 eme anniversaire de la naissance de l’artiste. il faut dire qu’il est en quelque sorte chez lui puisque ses oeuvres sont largement présentes dans la collection avec sept toiles. L’exposition accorde une large place aux oeuvres symbolistes de la première partie de sa carrière et l’on réalise qu’il a connu une évolution semblable à celle de Kupka ou de Kandinsky. Un film commandé pour l’exposition met en scène les écrits théoriques de Mondrian.

Un commentaire

  1. Ping : Anonyme

Laisser un commentaire