A voir au plus vite

 

Ici trouvez coups de coeur et notules!

 

Lausanne: 1er octobre Tirage limité. 4es rencontres romandes du livre d’artiste 10h. – 17h. Palais de Rumine.

Neuchâtel; Le Locle 14 août 2016

Le musée d’art et d’histoire de Neuchâtel présente Maximilien de Meuron (1785 – 1868), à la croisée des mondes jusqu’au 16 octobre 2016. C’est la première rétrospective de cet artiste, connu avant tout pour une toile, peinte en 1821, La Jungfrau et le Grand Eiger, souvent considérée comme fondatrice de la peinture alpestre suisse. Il joua un grand rôle institutionnel qui le détourna peu à peu de la peinture. L’exposition détaillée et documentée le situe dans son contexte et sa descendance. Elle fait bien ressortir l’exceptionnelle qualité des oeuvres de ce paysagiste et montre comment ce n’est que très progressivement, après le séjour romain obligatoire, qu’il découvre l’intérêt des paysages helvétiques. En plus du catalogue de l’exposition, paraît également un catalogue raisonné d’une oeuvre assez limitée, puisque 200 toiles environ sont recensées.

Pour découvrir les façades des cathédrales européennes comme on ne pourra jamais les photographier, il faut aller au musée des beaux-arts du Locle, découvrir l’exposition Markus Brunetti qui poursuit un inventaire stupéfiant de ces monuments, en les reconstituant comme un véritable puzzle, jusqu’au 16 octobre.

Coire 20 juillet 2016

Depuis un mois et après seulement deux ans de travaux, le musée de Coire dispose d’une nouvelle extension, confiée au bureau d’architectes Barozzi/Vega (les mêmes qui réalisent le nouveau musée des beaux-arts de Lausanne). Face à la villa de plan central, de style néoclassique, richement décoré qui abrite les collections du musée depuis plusieurs décennies, c’est un bâtiment sobre, de plan central également, un petit cube, qui a été construit. Petit pour privilégier, la création d’une place autour du bâtiment. Si la surface disponible pour les expositions temporaires et permanentes a été doublée, c’est grâce à l’importance des salles d’expositions souterraines qui relient les deux édifices. Elles bénéficient des innovations les plus pointues pour assurer un éclairage de qualité de type zénithal.

L’exposition temporaire inaugurale qui occupe le deuxième sous-sol du nouvel édifice est consacrée au thème de la marche dans l’art jusqu’au 6 novembre. Elle retrace cette notion, de Jean-Jacques Rousseau à Bruce Nauman avec les travaux d’une quarantaine d’artistes réunis autour de L’homme qui marche d’Alberto Giacometti.

Lausanne 12 juillet 2016

Basquiat, Dubuffet, Soulages….Une colletion privée à la Fondaion de l’Hermitage jusqu’au 30 octobre. Cette collection impressionnantte, évoque aussi un parcours de vie, la passion d’un homme pour l’art de son temps, pendant 50 ans. La collection va dans des directions très diverses. On passe de Jean Dubuffet et Louis Soutter à Cy Twombly et Niele Toroni. Les visiteurs habituels de la Fondation seront surpris, mais ils trouveront aussi quelques repères plus familiers avec une petite collection de portraits ou des peintures de l’artiste naïf André Bauchant.

 

 

Laisser un commentaire