A voir au plus vite

Ici trouvez coups de coeur et notules! pour s’informer et suivre l’actualité artistique.

Soleure et Zoug 2 octobre 2018

Musée des beaux-arts. Soleure: Bernard Voïta : recto verso jusqu’au 21 octobre.

Depuis le début de son activité Bernard Voita inclut dans ses expositions la relation avec le lieu où il expose. En disposant de tous les espaces du rez-de-chaussé du musée de Soleure, il peut suivre cette démarche à grande échelle. Il commence ainsi par renverser le système d’éclairage de la première salle en l’installant au sol, c’est aussi l’origine du titre de l’exposition : vice -versa. Avec des pièces récentes intitulées Jalousie, il est parvenu à une synthèse de ses intérêts entre la photographie, l’architecture et la sculpture.

et : Cuno Amiet entre Soleure et Oschwand jusqu’au 6 janvier 2019

A l’occasion du 150 ème anniversaire de la naissance de Cuno Amiet (1868 – 1961), le musée des beaux-arts de Soleure propose une exposition qui met l’accent sur la vie privée de l’artiste: ses relations avec le musée et la ville de Soleure, puis bien sûr le passage à Oschwand, où il construit un environnement qui devient aussi le sujet principal de ses toiles dont le nombre s’élève à 4’000. Son maître Frank Buchser, ses amis, Hodler, Giovanni Giacometti en particulier et ses élèves sont évoqués.

Kunsthaus Zug; art et humour de l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui jusqu’au 6 janvier

Humour, caricature politique, autodérision de l’artiste sont les thèmes suivis par l’exposition du Kunsthaus de Zug de l’Antiquité à aujourd’hui. Elle est l’aboutissement d’un travail de sept ans développé avec des étudiants. Gravures, livres, vidéos et bien sûr dessins peintures et sculptures illustrent ce projet.

Aarau, Zurich 17 septembre 2018

Zurich Kunsthaus: Robert Delaunay et Paris jusqu’au 18 novembre. On peut se demander pourquoi le Kunsthaus de Zurich présente une exposition sur Robert Delaunay et Paris, j’ignore les raisons qui motivent ce choix, à priori un peu étrange, mais je lui trouve volontiers un sens, car en se fixant sur le thème de la ville où vivait l’artiste, l’exposition montre bien comment Robert Delaunay se trouve aux confluents de la figuration, de l’abstraction et de la décoration et l’on voit ainsi se déployer une carrière intégrée au déploiement d’une ville. Environ 80 toiles et dessins, mais aussi des photographies et des extraits de films retracent cette relation.

Aarau Kunsthaus, surréalisme suisse jusqu’au 2 janvier. Cette vaste présentation entend le surréalisme au sens large en incluant également des créateurs contemporains qui recourent à un type d’inspiration similaire.  Après les premières salles qui suivent un déroulement chronologique, c’est une approche thématique qui est adoptée. Le nombre d’oeuvres (400) et d’artistes (60) retenus est considérable….

Lausanne 4 septembre 2018

Le musée des beaux-arts de Lausanne présente dans les catacombes de ses futurs espaces Balthus unfinished jusqu’au 9 septembre, mis en scène par Bob Wilson, gratuit, sur inscription sur le site du musée. Une expérience à vivre et dont on ne veut parler pour ne pas gâcher les surprises!

Bâle, Riehen 1er septembre 2018

La Fondation Beyeler propose une rétrospective de l’oeuvre peint de Balthus avec une quarantaine de toiles provenant des Etats-Unis et d’Europe jusqu’au 1er janvier (on pourra la découvrir plus tard au musée Thyssen Bornemiza à Madrid). Elle est motivée par le dépôt depuis quelques années à la Fondation Beyeler de l’une des toiles les plus monumentales de Balthus: Le Passage du Commerce Saint-André, 1952-1954.

Pour rester dans la problématique d’une peinture figurative imprégnée d’influences, il ne faut pas manquer la présentation des toiles et monotypes de l’artiste russe Santa Kantarovsky, intitulée Disease of the Eyes, à la Kunsthalle de Bâle jusqu’au 11 novembre. Né en 1982, installé aux Etats-Unis, il trace de grande figures très construites et pourtant expressives, dramatiques d’une intensité proche de la caricature.

Aarau, et Berne 6 août 2018

Aarau Kunsthaus

L’étage inférieur du musée est occupé par une présentation intégrale des multiples réalisés par Thomas Huber de 1980 à 2018 jusqu’au 11 novembre 2018. Ce qui revient à proposer une quasi rétrospective de tout son travail. En effet toutes ses peintures qui forment différents cycles sont accompagnées par un travail éditorial complet, catalogues, mais aussi portefeuilles d’éditions réalisés en sérigraphie, lithographie, parfois inkjet ou eau-forte.

Lucerne 21 juillet 2018

Deux grandes expositions et une présentation d’une sélection d’œuvres tirées des collections occupent les cimaises du musée des beaux-arts de Lucerne. Claude Sandoz, Ab auf die Insel jusqu’au 28 octobre, Erwin Wurm Peace & Plenty jusqu’au 23 septembre.

Erwin Wurm (1954) est connu pour la manière dont il associe le corps du spectateur ou de lui-même et la sculpture. Ces réalisations sont soutenues par une activité intense de dessinateur dont on découvre l’ampleur ici avec près de 600 feuilles.

Claude Sandoz (1946) vit dans la région lucernoise, bien qu’on l’associe plutôt avec la Suisse romande. Depuis plus de trente ans, il est fasciné par l’exotisme, les images populaires en développant en particulier une technique originale de peinture sur soie. Voyageur, il a finalement trouvé un point de chute sur une île des Caraïbes, Saint Lucie, découverte en 1997.

Cette fascination de l’île, de l’ailleurs a motivé la sélection des autres artistes présentés en parallèle : Max Pechstein (1881 – 1955), Rinus van de Velde (1983), Lena Henke (1982), Anna Kanai (1971), Marie Karlberg (1985), Christine Streuli (1975), Samuel Herzog (1966).

Le Locle 17 juin 2018

Musée des beaux-arts, Le Locle: Art imprimé, Triennale 2018 jusqu’au 14 octobre (fermé lundi et mardi).

La Triennale du Locle s’ouvre résolument au monde en présentant trois ateliers, éditeurs internationaux: Borch édition à Copenhague et Berlin; Crown Point Press à San Francisco et STPI, Creative Workshop & Gallery à Singapour. La Suisse est présente avec une invitation à la HEAD de Genève et la présentation d’une sélection d’oeuvres éditées par la Société suisse de gravure qui fête son centenaire….

Bâle 14 juin 2018

Musée Tinguely, Bâle: Gerda Steiner / Jörg Lenzlinger, Too early to Panic jusqu’au 23 septembre.

Berne 7 juin 2018

Sous un titre un peu énigmatique Le Cosmos de Klee, le centre Paul Klee propose une passionnante plongée dans les recherches techniques sur lesquelles Klee appuyait sa fulgurante créativité. A côté des oeuvres un petit écran permet de suivre les procédés employés par l’artiste.

Le cosmos de Klee jusqu’au 28 octobre

Etel Adnan 15 juin – 7 octobre

Lausanne 31 mai et 21 juin 2018

Fondation de l’Hermitage, Henri Manguin, la volupté de la couleur jusqu’au 28 octobre

La Fondation de l’Hermitage présente en collaboration avec le musée des impressionnistes à Giverny l’oeuvre peint et dessiné d’Henri Manguin. Un artiste né en 1874 et qui eut de nombreux liens avec des collectionneurs suisses et la famille Vallotton. Il fut un peintre heureux qui connut rapidement le succès

Musée de l’Elysée

Jean Dubuffet, l’outil photographique; Jacques Henri Lartigue, la vie en couleurs jusqu’au 23 septembre.

Le musée de l’Elysée propose une exposition intéressante qui montre comment Jean Dubuffet archivait et communiquait autour de ses oeuvres, grâce à la photographie et diverses publications. Quelques exemples autour d’oeuvres originales, peintures, sculptures et travaux monumentaux ont été retenus.

Toutes les notices de la page d’accueil demeurent disponibles sur chronique, une fois l’exposition terminée.

Un commentaire

Laisser un commentaire