A voir au plus vite

 

Ici trouvez coups de coeur et notules!

Zurich 8 décembre 2017

Alors que la construction du nouveau bâtiment qui abritera une partie des riches collections du Kunsthaus avance rapidement; celui-ci élargit le regard que l’on porte sur la peinture française du XIXe siècle, dans l’esprit des choix proposés au musée d’Orsay: Acclamée et brocardée, la peinture française 1820 – 1880 jusqu’au 28 janvier. Les oeuvres sont réunies non par courant artistique, mais autour de quelques catégories très larges comme la mise en scène qui permet de montrer la peinture d’histoire. Être de son temps qui évoque les représentations de la vie quotidienne. L’atelier qui réunit aussi bien le nu, l’érotisme que la nature morte. Enfin bien sûr, le paysage est présenté entre nature et idéal.

Berne 8 décembre 2017

Collection Gurlitt. Etat des lieux « l’art dégénéré » – confisqué et vendu jusqu’au 4 mars.

Le musée des beaux-arts de Berne présente une partie du legs Gurlitt avec une abondante documentation qui relate l’ampleur du renversement des valeurs et des saisies conduites par l’état nazi. Les oeuvres présentées sont des travaux sur papier, gravures sur bois, lithographies et dessins qui proviennent pour la majorité  de musées dans lesquels elles ont été saisies, puis vendues. Elles sont de grande qualité et il y a beaucoup d’émotion dans cette présentation qui permet d’appréhender jusqu’où est allée la rage de détruire, fouillant chaque dépôt, éliminant chaque oeuvre, même modeste, d’artistes célébrés, puis soudain définis comme dégénérés.

Pully 24 novembre 2017

Le musée d’art de Pully propose deux expositions l’une est monographique consacrée à Silvana Solivella qui propose de grandes toiles, des dessins et des installations centrées sur la mémoire d’une Espagne dont elle est originaire. L’autre présente la collection du journaliste Laurent Delaloye, sous le titre un regard romand jusqu’au 28 janvier.

Genève 17 novembre 2017

Le cabinet d’arts graphiques de Genève présente une collection de dessins italiens de la Renaissance provenant de l’académie des beaux-arts de Düsseldorf jusqu’au 7 janvier.

Paris 7 novembre 2017

Paris Grand Palais. Paul Gauguin l’alchimiste jusqu’au 22 janvier 2018

Le sous-titre de cette vaste rétrospective Gauguin souligne qu’elle se concentre sur le processus créatif suivi par Gauguin. Elle veut montrer comment il s’attaque aux matériaux: la céramique, le bois pour en faire des gravures ou des sculptures et enfin bien sûr les peintures. Le parcours est complété par de petits films qui expliquent les divers aspects du travail de l’artiste….

On trouve également un bel ensemble de toiles de Gauguin dans l’exposition du musée Jaquemart  André consacrée à la collection Ordrupgaard, le jardin secret des Hansen jusqu’au 22 janvier.

On peut aussi méditer sur cette petite différence qui fait un artiste maudit ou un peintre à succès, en découvrant la belle rétrospective consacrée à l’artiste suédois Anders Zorn au musée du Petit Palais. Au cours de sa carrière, il effectua sept voyages aux Etats-Unis et fut l’un des portraitistes les plus chers vers 1900! On le connait surtout pour ses eaux-fortes, mais ses peintures sont oubliées hors de la Suède.

Ou encore admirer l’un des aspects de l’héritage direct de Gauguin au centre Pompidou avec André Derain 1904 – 1914, la décennie radicale jusqu’au 29 janvier. Concentrée sur les débuts de la carrière de l’artiste, elle montre la vigueur caricaturale des ses premiers travaux surtout dans le dessin. On découvre le dialogue avec Matisse et l’impact successif, à bref intervalle de l’oeuvre de Gauguin, puis des baigneuses de Cézanne. Enfin l’évolution vers un réalisme magique et la cassure de la guerre qui entraîne une interruption de son activité.

Palais de Tokyo: Camille Henrot. Days are dogs 18 octobre – 7 janvier.

Le Palais de Tokyo donne carte blanche a une artiste bientôt quadragénaire et qui s’est fait remarquer par un film étonnant à la Biennale de Venise 2013. Elle choisit d’évoquer les sept jours de la semaine par une suite d’installations qui associent sculptures, peintures et films. Si elle a invité quelques collègues ce sont avant tout ses travaux qui se déploient dans ces immenses surfaces.

Pour terminer ce parcours partiel des expositions visibles à Paris on peut mentionner la lumineuse et joyeuse présentation des photographies d’Irving Penn au Grand Palais jusqu’au 29 janvier et la collection impressionnante, mais par contre très sombre de Marin Karmitz, intitulée Etranger résident, à la Maison rouge jusqu’au 21 janvier. Elle réunit des photographies, des dessins, des sculptures antiques d’Amérique du Sud et du Mexique et des installations récentes d’Annette Messager et Christian Boltanski.

Lyon 13 octobre 2017

La quatorzième biennale de Lyon se déroule jusqu’au 7 janvier. Sous le titre Mondes flottants, elle explore différents thème développés par les artistes depuis 50 ans en se concentrant sur le son et l’espace et la performance. Il y a bien sûr des commandes spécifiques pour la biennale, mais aussi des oeuvres importantes qui viennent du centre Pompidou, du musée d’art contemporain de Lyon et de FRACS.

Lausanne 1er octobre 2017

Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres jusqu’au 28 janvier.

Guillaume Pilet, Biopic, prix Buchet jusqu’au 28 janvier.

Le musée des beaux-arts va définitivement quitter le Palais de Rumine fin janvier 2018 pour rejoindre un nouveau bâtiment près de la gare qui ouvrira en 2019. Ai Weiwei, occupe les trois premières salles du musée, mais aussi l’escalier monumental et les salles des quatre autres musées et de la bibliothèque. Sensible au caractère théâtral de l’escalier, il a placé un immense autoportrait photographique au haut des marches pour accueillir le visiteur. Les installations présentées forment une sorte de rétrospective tout en réagissant directement aux salles du bâtiment et à leurs collections.

Bâle 1er octobre 2017

Deux artistes renommés du XXe siècle sont exposés de façon exemplaire à Bâle en ce moment: Paul Klee, la dimension abstraite à la Fondation Beyeler jusqu’au 21 janvier et Marc Chagall, 1911 – 1919, les années charnières, au  musée des beaux-arts jusqu’au 21 janvier également.

Ce dernier présente dans sa collection permanente un ensemble de toiles importantes de l’artiste. L’exposition centrée sur la période 1911- 1919, documente ces oeuvres de façon très complète. Elle nous fait découvrir la personnalité de l’artiste, sa vie privée et publique et le contexte historique dans le quel les oeuvres ont été réalisées. Des dessins, d’autres toiles de la même période et un saisissant groupe de photographies viennent éclairer et compléter les oeuvres du musée ou qui sont en dépôt dans ses collections.

La galerie Beyeler a vu passer environ 500 oeuvres de Paul Klee et la collection en possède une vingtaine. C’est évidemment un point de départ idéal pour monter une exposition qui présente beaucoup d’oeuvres rarement vues provenant de collections privées, mais aussi de collections publiques. A la fois, rétrospective et thématique, l’exposition retrace les relations de Paul Klee avec l’abstraction….

Lausanne 29 août 2017

Arsenic Début de saison le 21 septembre. Patrick de Rham a dirigé les Urbaines pendant 10 ans. Il présente sa première saison à l’Arsenic dont il est le quatrième directeur. Les limites entre les divers modes d’expression artistique s’effacent de plus en plus, surtout à travers la performance. Si les 3/4 des intervenants retenus proviennent de Suisse romande, le spectacle d’ouverture est proposé par le chorégraphe suédois Marten Spangberg, les 21 et 22 septembre, un « spectacle » qui a été montré au Palais de Tokyo à Paris au mois de mars.

Berne 14 août 2017

La collection Hahnloser jusqu’au 13 mars 2018.

Le musée de Berne présente dans les salle de l’ancien bâtiment, la collection Hahnloser dans toute son ampleur et avec ses points forts qui sont avant tout Pierre Bonnard et Félix Vallotton, mais elle comprend de nombreux autres artistes à commencer par Van Gogh, Cézanne, Matisse, Maillol et Redon notamment.

Toutes les notices de la page d’accueil sont disponibles sur chronique, une fois la validité dépassée.

Laisser un commentaire