A voir au plus vite

Ici vous trouvez coups de coeur et notules! pour s’informer et suivre l’actualité artistique.

Winterthour, Zurich, Berne 22 avril 2021

Le musée des beaux-arts de Winterthour propose dans le bâtiment consacré à la collection Reinhart, une exposition de circonstance dédiée au masque chez James Ensor et Pablo Picasso : Maskeraden jusqu’au 20 juin. Un thème grimaçant, très actuel, que ces deux artistes ont effectivement traité à de nombeuses reprises. Chez Ensor c’est surtout le carnaval et ses déguisements avec des dérives vers la danse des morts. Chez Picasso, ce sont les saltimbanques et le cirque au début de sa carrière, puis à la fin des personnages éclatés, grimaçants et dévergondés. L’exposition a la particularité de reposer sur des œuvres qui se trouvent dans les collections de musées suisses. On découvre ainsi le riche ensemble de gravures d’Ensor qui appartiennent au cabinet des estampes de Bâle. Le musée de Winterthour possède un superbe groupe de gravures du début de la carrière de Picasso, alors que le musée de Saint Gall jouit d’un dépôt de la Fondation Gottfried Keller avec des estampes du même artiste datant de 1968 qui sont présentées ici . Une toile et deux sculptures de Picasso complètent cette présentation, également enrichie par trois ou quatre peintures d’Ensor. Le bâtiment en ville qui abrite une partie de la collection Reinhart est consacré à la peinture suisse et allemande notamment Caspar Friedrich et Böcklin. Sans y avoir pensé à l’avance, je réalise que c’est une excellente préparation à la visite de l’exposition que le Kunsthaus de Zurich consacre aux paysages de Gerhard Richter jusqu’au 27 juillet. Une somptueuses réunion de peintures monumentales, mais aussi de collages et études préparatoires.

Pour terminer la journée je m’arrête encore à la Kunsthalle de Berne qui consacre jusqu’au 16 mai une exposition collective (Lose Enden) à diverses formes de la peinture aujourd’hui avec une douzaine d’artistes quadragénaires ou plus âgés chez qui l’on trouve parfois quelques échos de Richter d’ailleurs !

Bâle 22 mars 2021

Kunsthalle: Lydia Ourahmane jusqu’au 16 mai;  Joachim Bandau Works 1967 – 1974 jusqu’au 6 juin.

Musée des beaux-arts: Sophie Taeuber-Arp jusqu’au 20 juin; Rembrandt, estampes de la donation EWK; acquisitions récentes  depuis 2016.

Soleure 22 mars 2021

Kunstmuseum: Claudio Moser Vers l’Est, oeuvres 1995 – 2020 jusqu’au 24 mai. L’exposition occupe toutes les salles du rez du musée. Elle est conçue comme un ensemble par l’artiste qui mélange différentes périodes avec des photographies, des vidéo, un film ainsi que quelques interventions spatiales sous la forme de peintures et de sculptures en papier mâché.

Fritz Baumann, Johanna Fülscher, Otto Morach, estampes et dessins jusqu’au 24 mai

Genève 19 mars 2021; 16 avril 2021

Musée d’art et d’histoire Marcher sur l’eau jusqu’au 27 juin et Contradictions jusqu’au 4 juillet.

Le musée d’art et d’histoire de Genève est un musée encyclopédique, ce qui a toujours posé des problèmes à ses directeurs successifs. Marc-Olivier Wahler  a décidé d’empoigner le problème avec  force en invitant une artiste autrichienne Jakob Lena Knebel à choisir des oeuvres relevant de tous les domaines aussi bien dans le temps que dans les techniques. Un regard décapant qui permet de découvrir la richesse et la qualité des collections qui sont superbement présentées.

Lausanne 11 mars 2021; 16 avril 2021

Musée cantonal des beaux-arts: Maurice Denis, Amour oeuvres jusqu’en 1914 jusqu’au 16 mai.

Sculptures de Rodin à Louise Bourgeois jusqu’au 16 mai. (Regard sur les oeuvres des collections du musée et de collections privées suisses).

Anne Rochat. in Coprore jusqu’au 23 mai.

Fondation de l’Hermitage; Chefs-d’oeuvre de la collection Bemberg jusqu’au 30 mai. Nichée dans un hôtel de la Renaissance à Toulouse depuis 1995, la Fondation Bemberg propose à Lausanne une sélection des toiles de sa collection, pendant la fermeture de son siège pour travaux. Une visite du site de la Fondation montre qu’il s’agit d’une collection à ambition universelle avec mobilier, sculpture, porcelaine et peinture. Seules les peintures ont fait le voyage, ce qui leur donne une grande force dans la présentation de la Fondation de l’Hermitage. On parcourt l’histoire de l’art du 16e siècle au 20e siècle avec souvent des oeuvres de petits formats, caractéristiques d’une collection privée. Par ailleurs la collection propose une petite rétrospective de Pierre Bonnard qui culmine avec deux autoportraits. Dans un ensemble aussi divers chacun peut trouver des pépites à son goût: j’ai noté les portraits de Clouet, les oeuvres de Cranach, deux Redon et des Sérusier, un éventail très large.

Vevey 3 mars 2021

Le musée Jenisch présente deux expositions en ce moment l’une est consacrée aux estampes de Dürer et Rembrandt rassemblées par le Dr. Pierre Decker, une cinquantaine d’oeuvres choisies pour leur beauté et leur humanité jusqu’au 16 mai. L’autre qui est visible depuis l’automne et heureusement prolongée jusqu’au 11 avril est une rétrospective de l’oeuvre de Marguerite Burnat- Provins (1872 -1952), une artiste singulière aux multiples facettes que l’exposition fait bien ressortir. A la fois poète, écrivain, peintre, dessinatrice, décoratrice, artisane exceptionnelle du livre, le goût de la volute, de la courbe, caractéristiques de l’art nouveau l’emporta, comme l’amour, dans un univers fantastique de visages et d’oiseaux qui la hanta et qu’elle exprima jusqu’à sa mort.

Yverdon 11 octobre 2020

Centre d’art contemporain (CACY) et d’autres lieux

Rock me Baby 10 octobre prolongée jusqu’au 23 mai.  L’artiste Sébastien Mettraux a conçu une exposition qui associe regard thématique sur l’art contemporain et histoire industrielle pour évoquer le passé industriel d’Yverdon-les-Bains. En effet, cette localité fut jusqu’en 1989 l’un des principaux centres mondiaux de production de la machine à écrire employant jusqu’à 4’000 ouvriers. Lui-même appartient à une génération qui n’a connu que l’ordinateur, mais il se passionne pour toutes les formes de passé industriel qui ont marqué l’arc jurassien. L’évocation s’étend sur quatre lieux: art contemporain au CACY, histoire au château, fantastique à la Maison d’ailleurs et souvenirs, ethnologie à la bibliothèque.

Un commentaire

  1. Ping : Anonyme

Laisser un commentaire